Comment conduire efficacement un groupe de croissance

La réussite de tout  groupe de croissance commence par le facilitateur. Mentionnons que des leaders ou les animateurs efficaces ne sont pas les enseignants ou les professeurs. Ils sont des facilitateurs et des catalyseurs dont la tâche principale est d’amener les gens à interagir les uns avec les autres. Presque tout le monde peut mener une discussion dynamique en suivant certaines lignes directrices.
1. Arrivez préparer.
Demandez à Dieu de vous aider à comprendre et à appliquer le passage à votre propre vie. Ne faîte rien si vous n’êtes pas prêt à conduire les autres. Si vous utilisez un bon guide d’étude, il vous faudra prendre le temps nécessaire afin de lire le passage, de faire les exercices, de préparer les questions et vous familiarisez avec les notes.
2. Priez pour les membres de votre petit groupe avant, pendant et après la rencontre.
Si nous voulons que la Bible ait un impact sur leur vie, le Saint-Esprit doit être à l’œuvre dans leurs cœurs, avant, pendant et après l’étude. Comme leader vous avez également un rôle de berger et vous, vous devez de prendre soins de votre petit groupe.
3. Début de l’étude à l’heure.
Ce point est important et nous devons nous discipliner en tant que leader d’un petit groupe pour débuter à l’heure. Si les gens savent que l’étude commence à l’heure prévue, ils vont travailler plus fort pour arriver à temps. En contre parti, s’ils savent que vous les attendrez cela entrainera des retards toujours de plus en plus importants. Donc, prenez maintenant la bonne habitude de débuter à l’heure.
4. Expliquez que les études sont censées êtres des discussions, pas de conférences.
Encourager chaque membre du groupe à participer. Prenez conscience que certaines personnes parlent plus facilement tandis, que d’autres sont plus renfermés. Ils ne faut donc pas que ceux qui ne parle pas soit laissé pour compte. Le rôle du leader est d’aller chercher ceux qui ne parlent pas et de limiter ceux qui parlent trop. Tentez de garder l’équilibre c’est important pour la santé de votre petit groupe.
5. Encouragez plus d’une réponse à chaque question.
Une bonne question devrait avoir plus d’une réponse possible et souvenez-vous que chaque personne a son point de vue unique. Demander: « Qu’est-ce que le reste de vous en pensez? » ou « Quelqu’un d’autre ? » jusqu’à ce que plusieurs personnes aient répondu. Encouragez la discussion.
6. Approuvez les réponses des personnes.
Les gens sont souvent réticents à parler s’ils ne savent pas que vous apprécier leurs points de vue. Des mots simples tels que « C’est une bonne idée », « Bonne réponse », « Excellente idée », ou « Je n’y avais pas pensé avant » Ces exemples sont suffisant pour démontrer aux gens que leurs opinions est importante et compte pour vous. N’hésitez pas a répéter que leur point de vu est important.
7. Ne pas avoir peur du silence.
Le temps de silence semblera généralement paraître plus long pour vous que pour les autres membres du groupe. Si vous voulez savoir qui n’est pas à l’aise avec le silence demandez la question suivante « Êtes-vous mal à l’aise avec le silence ? » Regardez les gens et ne parlez plus. Attendez et soyez attentif. Un rire, une blague ou encore le premier qui s’aventure à répondre sont des signes d’un malaise avec le silence. Vaincre ce malaise sera pour vous un grand défi.
8. Résistez à la tentation de répondre à votre question. 

Reformuler la question jusqu’à ce que le groupe comprenne ce que vous demandez. Un groupe deviendra passif et silencieux s’il croit que vous allez de toute façon répondre ou parler.

9. Ne jamais rejeter une réponse, même si vous pensez que cela est faux.
Lorsque vous choisissez de rejeter les réponses de quelqu’un, cette personne se sentira rejetée. Par la suite elle ne tentera plus de répondre. Une meilleure façon de répondre serait, « Quel verset vous ont conduit à cette conclusion ? » ou laisser le groupe traiter le problème en leur demandant ce qu’ils en pensent.
10. Fin de l’étude à temps.
Comme vous savez maintenant qu’il est préférable de débuter à temps, sachez qu’il est tout aussi important de terminé à temps. Un bon petit groupe se solidifiera plus solidement si vous laissez du temps pour autre chose que l’étude de la Parole, comme, les temps de partages et de prières les uns pour les autres. Les temps d’échanges amicaux entre les membres d’un petit groupe contribuent à solidifier les liens et créer des amitiés entre les membres.
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comment conduire efficacement un groupe de croissance

  1. Guylaine R. dit :

    Oui c'est important que lorsque la personne s'exprime qu'elle soit appuyé par une réponse comme: "c'est une excellente idée, c'est une bonne réponse etc." cela nous donne confiance en nous-même et par la suite nous avons un ardent désir de vouloir dire d'autres choses.

    Ça été mon cas, j'étais une personne très gênée et je m'arrangeais que personne m'entende et maintenant je parle trop ah! ah! ah! et c'est grâce au groupe de croissance de Denis. Denis prenait vraiment plaisir à aller me chercher. Merci Denis pour la confiance que tu m'as donnée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *